La ville de Sbeitla

Sbeïtla, anciennement connu sous le nom de Sufetula, est une ville du centre de la Tunisie dépendant du gouvernorat de Kasserine. Située à 260 kilomètres au sud-ouest de Tunis et à plus de 150 kilomètres de Sfax, elle abrite l'un des sites antiques les mieux conservés du pays. La prise de la ville en 647 par les troupes arabo-musulmanes marque la naissance de l'Ifriqiya.

Histoire

Les témoignages archéologiques du site sont tous postérieurs au Ier siècle mais des traces d'une installation humaine antérieure existent dans les environs immédiats.

Époque Romaine

La ville est fondée par les Romains, sous la dynastie des Flaviens, probablement dans la deuxième moitié du Ier siècle. Les armées romaines viennent en effet de pacifier la région, en proie aux attaques berbères, et des terres sont attribuées aux vétérans qui peuvent ainsi protéger les frontières des incursions étrangères.
C'est ainsi que naît Sufetula tout comme la ville de Cillium (l'actuelle Kasserine) située à 35 kilomètres de là.
Se situant à mi-chemin entre le nord et le sud de la province d'Afrique, la ville connaît un important développement économique et urbanistique. Les monuments, que l'on peut encore visiter, en porte témoignage : les maisons, le forum, les temples, les thermes, etc. La ville sert alors de carrefour routier et de centre commercial. Son économie est essentiellement fondée sur l'agriculture et notamment sur la culture de l'olivier pour la production d'huile. Elle est également un important centre agricole.
La ville devient colonie, après avoir été municipe, avec une organisation administrative calquée sur le système romain classique.

A partir du IIe siècle, la ville est dotée d'un curateur (sorte de contrôleur des finances envoyé par Rome). C'est d'ailleurs Sufetula qui livre le premier exemple de curateur de cité (un certain Aelius Rusticus) sous le règne de Septime Sévère.

Époque chrétienne et invasion vandale

Au premier quart du IVe siècle, Sufetula se convertit au christianisme comme le reste de l'Empire romain, après que l'empereur Constantin institue le christianisme comme religion d'État.
Elle n'échappe pas aux querelles liées aux courants schismatiques que connaît l'Église (notamment le donatisme).
Mais celles-ci disparaissent avec l'arrivée des Vandales au Ve siècle.
Les chrétiens de la ville sont alors persécutés, notamment en 484, avec le cas d'un évêque nommé Praesidius.
La présence de plusieurs centres de production d'huile d'olive et de céramiques près de Sufetula, dont l'activité est assurément datée de la fin du Ve siècle et du début du VIe siècle, laisse penser que l'économie et les arts continuent cependant de se développer.

Époque byzantine et conquête musulmane

Les Byzantins, à la reconquête de l'Afrique sous le règne de Justinien, s'installent à Sufetula avec une garnison et fortifient de nombreux monuments, comme en témoignent les maisons à l'entrée du site. Le patrice Grégoire choisit en effet la ville comme lieu de résidence et y installe son état-major. Avec l'approche des armées arabes venues de Tripolitaine, Grégoire proclame son indépendance vis-à-vis de l'Empire byzantin.

La connaissance des attaques de l'armée musulmane repose essentiellement sur la tradition orale arabe.
En 647, Sufetula est prise et ses habitants fuient en grand nombre la ville pour se réfugier peut-être dans l'amphithéâtre de l'antique Thysdrus (actuelle El Jem). La ville est détruite mais pas totalement abandonnée comme l'attestent les fouilles récentes.

Tous les ans, le festival Abadilla Es Sabaa (Les 7 Abdallah) est organisé pour célébrer cette victoire de l'armée musulmane.

Site

Le site actuel couvre une vingtaine d'hectares mais devait occuper à l'époque antique une cinquantaine d'hectares. Il est installé sur un plateau à proximité de sources qui sont toujours exploitées, dont certaines alimentent la ville de Sfax, et de carrières de pierre toujours en activité.

Dès le départ, Sufetula est divisée en îlots rectangulaires séparés par des rues dallées sous lesquelles courent un système de canalisation d'eau potable et d'égouts pour la collecte des eaux usées.

Le site n'est pas encore entièrement fouillé mais les monuments sont nombreux et témoignent de l'époque romaine (forum, thermes, théâtre, etc.) ou de l'époque byzantine (églises). Il n'est pas possible d'attribuer avec certitude des monuments à l'époque vandale, faute de textes l'attestant, ou à la première période islamique.

Parmi les éléments remarquables du site, le capitole est l'un des rares du genre à être séparé en 3 temples qui forment en réalité un seul ensemble (alors que le type classique est un seul temple divisé en trois salles).
Sa date de construction n'est pas connue mais l'arc de triomphe qui permet d'accéder au forum porte une dédidace à Antonin le Pieux et à ses 2 fils adoptifs qui date de 139.


Source : wikipedia








Hommage à Hamido